Renforcer le lien fraternel

Il s’agit pour nous de prendre soin de la fraternité qui nous est donnée et qui doit se recevoir. Ce n’est pas une fraternité psychologique (qui tenterait de mesurer l’affection réciproque) mais une fraternité spirituelle (qui s’enracine dans le lien unique et particulier de chacun avec le Christ) pour reprendre la distinction offerte par D. Bonhoeffer, De la vie communautaire.  

Nous voulons aider à retrouver la culture presbytérienne et synodale de notre Église. C’est en (re)découvrant que nous avons besoin (et envie) les uns des autres que nous pourrons reprendre un chemin commun (faire synode) et porter ensemble notre témoignage. Nous voulons que dans la région parisienne on mette la lumière sur la richesse des autres, dire du bien de l’autre pour favoriser l’estime réciproque.